Nouvelles récentes

0 17 juin 2015

Québec interviendra pour régler la question des frais accessoires.

Parmi les amendements que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, compte apporter au projet de loi 20, il est prévu qu’aucuns nouveaux frais ne pourront plus être facturés aux patients. Mais en ce qui concerne les frais accessoires existants, le ministre créera un comité tripartite qui fixera un prix pour tous ces actes. Dorénavant, toutes les cliniques du Québec devront donc facturer un prix uniforme aux patients.

« L’objectif est de mettre fin aux abus et de normaliser une situation qui dure et qui est acceptée par la population, dit le ministre Barrette, joint à Philadelphie. Nous encadrerons les frais existants, mais il n’y aura pas de nouveaux frais accessoires.»Dans le milieu, l’intervention du ministre dans ce dossier, qualifié de véritable « patate chaude », est réclamée depuis longtemps. Au mois d’avril, le Collège des médecins du Québec avait fait une sor …

Publié dans Nouvelles récentes
0 17 juin 2015

La fermeture de cliniques spécialisées entraînerait un débordement dans le public.

Il est minuit moins une pour les cliniques médicales qui craignent de devoir fermer leurs portes si le ministre de la Santé ne présente pas une solution aux frais accessoires d’ici les trois prochaines semaines.Le nouvel article du code de déontologie du Collège des médecins interdisant aux cliniques médicales de facturer des frais accessoires entrera en vigueur le 7 juillet. Ce faisant, il privera les cliniques publiques à gestion privée de leur principale source de revenus. À trois semaines de l’ultimatum, elles attendent encore la solution promise par Québec. « Les travaux se poursuivent », se contente de répondre l’attachée de presse du ministre de la Santé, Joanne Beauvais.À l’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ), on craint le pire. « Si nous n’avons pas de réponse d’ici le 7 juillet, c’est une grande partie des cliniques de servi …

Publié dans Nouvelles récentes
0 16 avril 2015

Le Collège des médecins du Québec veut clarifier les règles et invite le gouvernement à en faire autant

Depuis plusieurs mois, le Collège des médecins du Québec est interpellé au sujet des frais médicaux qui sont exigés par des médecins exerçant hors établissement. Ceux-ci invoquent plusieurs raisons pour justifier ces frais, dont le coût d’achat et d’utilisation d’appareils et de matériel requis pour prodiguer certains soins médicaux couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Les médecins ne sont généralement rémunérés que pour l’acte médical lui-même, et non pour les « composantes techniques ». D’autres frais sont facturés pour des services qui ne sont pas couverts par la RAMQ. En outre, des frais peuvent également être imposés aux patients parce que le médecin n’est pas participant à la RAMQ, un phénomène en croissance. Et, dans de rares cas, certains médecins peuvent abuser de cette confusion en facturant des frais inappropriés aux patients.

Même si les patients hésitent à porter plainte …

Publié dans Nouvelles récentes
0 9 avril 2015

Vasectomie

Les médecins qui font des vasectomies en cabinet facturent des frais supplémentaires aux patients. Le Collège des médecins veut mettre fin à cette pratique. L’opération n’étant plus assez payante, plusieurs médecins, dont le Dr Carlos Marois (photo), songent à aller dans le privé.

Les Québécois qui veulent subir une vasectomie auront de plus en plus de mal à trouver un médecin pour les opérer dans le régime public puis­que l’opération n’est plus suffi­­sam­ment payante pour les médecins.«Il y a beaucoup d’urologues qui vont cesser d’en faire», prévient le Dr Serge Carrier, président de l’Association des urologues du Québec.

Pas du bénévolat

«On ne peut pas blâmer les médecins. […] Ce n’est pas une opération bénévole», ajoute le Dr Louis Godin, président de la Fédération des méd …

Publié dans Nouvelles récentes
0 17 mars 2015

Le projet de loi 20 s’est trouvé au moins un appui dans le milieu médical lors de la commission parlementaire qui reprend ses audiences le 17 mars.

L’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) estime que plusieurs aspects du projet de loi sont réalisables, mais ajoute que la chose ne pourra se faire sans une révision du financement des cabinets et de l’organisation des soins.

L’ACMQ a été formée en 2012. Elle compte une soixantaine de cliniques qui regroupent environ 1000 médecins de famille et spécialistes. Le Québec compte 2000 cliniques médicales publiques (par rapport aux cliniques privées). Plus de 80 % des consultations en médecine générale et près de 40 % des consultations en spécialité sont effectuées en cabinets.

Puisque l’objectif du projet de loi 20 est d’augmenter l’inscription et la prise en charge par la même équipe de médecins, l’Association sait fort bien que cette augmentation va générer un accroissement significatif de l’achalandage dans les cliniques.

État précaire< ...

Publié dans Nouvelles récentes

0 12 mars 2015

Dans le cadre de sa tournée des régions, l’Association des cliniques médicales du Québec vous invite cordialement à venir rencontrer Mme Isabelle Girard, directrice générale, lors d’un déjeuner-conférence intitulé :

Rassembler, soutenir et représenter les cliniques médicales du Québec.

Aussi au programme, le code de déontologie et ses impacts sur les cliniques. Venez en discuter!Sont conviés à l’événement tous les propriétaires, administrateurs et gestionnaires de cliniques médicales ainsi que tous les médecins pratiquant en clinique.Événement gratuit, places limitées. Consultez le calendrier et l’horaire et réservez votre place par courriel à : info@cliniquesmedicalesquebec.com

Publié dans Nouvelles récentes
0 3 mars 2015

L’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) a publié un communiqué virulent ce matin dans lequel elle presse Québec d’intervenir dans le dossier des frais accessoires.

Directrice de l’ACMQ, Isabelle Girard explique avoir été « choqué et surprise » de la sortie, le 13 février, de la Clinique communautaire Pointe-St-Charles qui a mis sur pied un registre en ligne pour inciter les citoyens à dénoncer les cliniques et les médecins facturant des frais accessoires.

Dans son communiqué, l’ACMQ critique le fait que la Clinique communautaire Pointe-St-Charles soit la seule au Québec à être financée entièrement par Québec à hauteur de 8 millions par année. «Les cliniques ne reçoivent pas de financement. Quelques-unes, comme les Groupes de médecine familiale (GMF) ou les cliniques réseau, reçoivent un financement partiel», explique Mme Girard.

Le financement des cliniques provient essentiellement du loyer versé par les médecins à même leurs revenus et par les frais accessoires. «On est obligé de facturer pour arriver», résum …

Publié dans Nouvelles récentes
0 27 février 2015

L’ACMQ DEMANDE AU MINISTERE DE LA SANTÉ D’INTERVENIR AUPRÈS D’UNE CLINIQUE QUI PROPAGE DES FAUSSETÉES

Montréal le 27 février 2015. L’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) souhaite dénoncer le geste inapproprié des représentants de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles concernant le dossier complexe et fort médiatisé des frais accessoires dans les cliniques québécoises.

Ainsi, rappelons que le 13 février dernier, la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles a mis sur pied un registre, accessible en ligne, permettant aux usagers de dénoncer les cliniques et les médecins qui auraient facturé (justement ou injustement) des services à leurs patients. Les représentants de cette clinique prétendent que les médecins et les cliniques médicales facturent illégalement la population et en profitent pour l’exploiter.

Ironiquement, cette clinique est la seule au Québec à jouir d’un financement public, comme un CLSC, sans toutefois en être un. Ainsi, la Clinique communautaire de Pointe-Sai …

Publié dans Nouvelles récentes
0 27 février 2015

baretteL’ACMQ, représentée par Mme Isabelle Girard, directrice générale, a partagé sa vision du projet de loi 20 à la Commission parlementaire le 24 février dernier. L’ACMQ a déposé un mémoire à la Commission afin de présenter ses inquiétudes et préoccupations, ainsi que ses recommandations, en regard du projet de loi 20. Ce mémoire est disponible sur notre site internet dans la section « Nouvelles récentes ».Vous pouvez également visionner la vidéo de notre audition auprès de la Commission ci-dessous.La directrice générale a eu l’occasion de discuter avec le Ministre Barrette, qui a exprimé son intérêt à échanger avec l’Association et les gestionnaires de cliniques médicales. Nous sommes confiants qu’une rencontre sera organisée dans un avenir rapproché.L’ACMQ a sensibilisé les élus de l’Assemblée nationale aux enjeux financiers et organisationnels du réseau des cli …

Publié dans Nouvelles récentes
0 25 février 2015

Mémoire déposé devant la Commission de la Santé et des Services sociaux.

Introduction

Par la présente, l’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) souhaite soulever de façon constructive ses inquiétudes face au projet de loi 20, tel que déposé le 28 novembre 2014 à l’Assemblée nationale du Québec, dans le contexte de la réalité des cliniques médicales que l’ACMQ représente.Bien que ce projet de loi ait des objectifs louables, notamment en ce qui a trait à l’optimisation de l’accessibilité aux médecins de famille pour la population, l’ACMQ est préoccupée par la faisabilité de ce projet de loi par rapport au financement actuel des cliniques médicales.

L’ACMQ supporte le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) dans ses initiatives afin de s’assurer que chaque Québécois ait son médecin de famille, que les médecins (généralistes et spécialistes) soient facilement disponibles pour rendre des services à la population et que la prise en charge de la santé …