Communiqué de Bonjour-santé

0 16 février 2017

Cher client,Samedi dernier, le 11 février 2017, un journaliste du journal Le Devoir a soulevé un doute (1)quant à la légalité du service Périscope de Bonjour-santé ® (recherche de consultationsans rendez-vous en ligne). Nous vous confirmons que Bonjour-santé ® n’a reçu aucunedirective de la RAMQ, écrite ou verbale, visant la modification de notre plan d’affairesou notre se rvice Périscope.
Au cours des derniers mois, nous avons réalisé des analyses juridiques et ellesconfirment que nous respectons tous les critères pour que nos services soient tout àfait conformes à la Loi sur l’assurance maladie du Québec. Les éléments clés qui leconfirment sont les suivants :➔ nos services payants ne sont pas requis pour la dispensation d’un service assuré,ils sont optionnels ;➔ nos services ne limitent pas l’accès aux soins de santé assurés, en fait, ils facilitentcet accès.
Étant donné qu’un journaliste a soulevé un doute sur la question dans un article, nousavons à nouveau soumis une demande auprès de la RAMQ et du MSSS. Nous leurdemandons en effet une communication écrite pour attester de la conformité de tous lesservices de Bonjour-santé à la LAM et la LSSS. Nous sommes en attente de leur retour e …

Publié dans Nouvelles récentes
0 30 janvier 2017

Montréal, le 30 janvier 2017. L’Association des cliniques médicales du Québec souhaite dénoncer la mise en place du registre de lutte contre les frais accessoires annoncé par la clinique communautaire de Pointe St-Charles.En effet, l’Association estime que la mise en place de ce registre ne fait qu’encourager un message négatif auprès de la population et nuit à la réputation des cliniques médicales en laissant sous-entendre que de nombreuses cliniques continueront à facturer des frais dorénavant interdits.L’Association tient à réitérer que le réseau des cliniques médicales a toujours collaboré avec le Ministère de la santé et il en sera de même dans le dossier des frais accessoires. Malgré les conséquences majeures de cette nouvelle règlementation et la courte période d’adaptation requise par ce changement, les cliniques ont déjà mis en application les changements prévus à ce règlement et ne facturent donc plus de frais pour les services assurés. Rappelons toutefois qu’il existe encore quelques frais liés au transport des échantillons biologiques et à des services non assurés par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ,) qui seront encore facturés en clinique. La liste de ces frais est déjà affichée dans les cliniques du Québec, tel que prescrit par le règlement.L’Association déplore le message véhi …

Publié dans Nouvelles récentes
0 4 novembre 2016

Avec les besoins grandissants de la population en matière de santé, le gouvernement fait pression sur les cliniques médicales et les médecins de première ligne afin qu’ils prennent en charge un volume plus grand de patients. Les propriétaires et les gestionnaires de ces cliniques doivent du même souffle satisfaire leurs principaux clients, des médecins qui paient un loyer et qui s’attendent en retour à avoir des services à la hauteur de leurs attentes. Car le risque existe qu’ils déménagent leurs pénates et installent leur pratique ailleurs. Un équilibre de plus en plus difficile à maintenir, estime l’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ).

Contrairement à une certaine époque pas si lointaine où la pratique de la médecine en solitaire était la norme, la majorité des médecins sont membres de Groupes de médecine de famille (GMF) et ils exercent leur profession dans des cliniques médicales beaucoup plus grandes. Dans ces cliniques, ils peuvent bien sûr côtoyer des consœurs et des confrères, mais aussi travailler en collaboration avec d’autres professionnels de la santé et avoir à leur disposition des équipements de plus en plus sophistiqués. Grâce au Programme québécois d’adoption des dossiers médicaux électroniques (PQADMÉ), qui est venu à échéance à la fin de l’été, bon nombre de …

Publié dans Nouvelles récentes
0 20 septembre 2016

LES CLINIQUES MÉDICALES INQUIÈTENT DE LA SUITE DES CHOSES

Montréal, le 16 septembre 2016. C’est sans grande surprise que l’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) a pris connaissance hier de l’annonce du ministre de la santé, le Dr Gaétan Barrette, concernant l’abolition des frais accessoires et ce, dès le mois de janvier 2017.

« Nous souhaitions depuis de nombreuses années clarifier le dossier des frais accessoires afin de régler la question du financement des cliniques médicales » a déclaré le président de l’Association, le Dr François Loubert. « Toutefois, nous devrons attendre la publication détaillée du règlement et la suite des démarches auprès des fédérations médicales pour déterminer avec exactitude l’impact qu’aura cette annonce d’une part sur l’offre de services et d’autre part sur le financement et la rentabilité des cliniques médicales.»

En effet, la collaboration des fédérations médicales dans la compréhension et l’évaluation des frais actuellement facturés aux patients pour certaines procédures médicales complexes (ex : vasectomie, colonoscopies, etc), demeurent, à ce stade, le seul moyen pour les cliniques médicales d’assurer la poursuite des services à la population.

Le problème de financement des cliniques n’est pas nouveau. Le rapport Chicoine, command …

Publié dans Nouvelles récentes
0 28 septembre 2015

Montréal le 25 septembre 2015. L’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) souhaite rappeler que le débat actuel portant sur les frais accessoires en milieu médical concerne tous les intervenants du milieu.Réagissant à une sortie de la FMSQ, la directrice générale de l’ACMQ, Mme Isabelle Girard soutient que tous sont concernés. « Les frais accessoires, ca ne concerne pas seulement les cliniques spécialisées, mais bien toutes les cliniques du réseau. En ce sens, nous demandons au Ministre Barrette d’inclure l’ACMQ à la table des discussions car toutes les cliniques médicales du Québec sont directement interpelées par cette question. »Rappelons qu’en 2007, le ministère de la Santé avait mis sur pied un comité d’experts pour analyser notamment la question du financement des cliniques médicales. Le rapport de ce comité d’experts (le rapport Chicoine) avait sonné l’alarme sur l’état extrêmement précaire du financement des cliniques et de l’érosion des services. Ce rapport recommandait que le Ministère agisse de toute urgence pour réviser à la hausse le support financier aux cliniques et ainsi préserver leur avenir. À ce jour, rien n’a été fait… …

Publié dans Nouvelles récentes
0 6 juillet 2015

(Québec) Des cliniques médicales spécialisées qui menaçaient de fermer leurs portes en raison de l’application mardi prochain de nouvelles règles plus contraignantes sur les frais accessoires pourront continuer leur pratique pour encore un certain temps.

À la demande du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, le gouvernement a adopté mardi dernier un décret qui prévoit le report à une date indéterminée de certains changements au code de déontologie des médecins mis de l’avant par le Collège des médecins.Une des modifications qui a été mise sur la glace interdit aux médecins de faire des profits avec les frais demandés aux patients dans une clinique. Or, selon les propos du ministre et du milieu médical, bien des frais dépassent parfois de beaucoup les coûts réels des produits. Dans plusieurs cas, la surfacturation constitue plutôt une rémunération supplémentaire.«Ce report permet aux médecins de ne pas appliquer tout de suite certaines mesures de leur code de déontologie. Si les mesures sont appliquées tout de suite, des cliniques s’exposaient à des sanctions du Collège des médecins et certaines cliniques menaçaient de fermer», a expliqué, vendredi, au Soleil, l’attachée de presse du ministre de la Santé, Joanne Beauvais.Le ministre Barrette compte mettre en place un comité formé de représentants du ministère de la Santé, d …

Publié dans Nouvelles récentes
0 25 juin 2015

Montréal, le 25 juin 2015. L’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) est préoccupée de ne pas avoir été invitée à participer aux travaux du comité des frais accessoires que le Ministre Gaétan Barrette doit prochainement mettre en place.

« Il est particulier, voir curieux, que les propriétaires de cliniques ne soient pas impliqués dans les discussions visant l’avenir des cliniques du Québec. Il est évident qu’ils sont les mieux placés pour aider le gouvernement à déterminer quels sont les coûts réels d’opération comme le prix du matériel, du personnel et du loyer pour les cliniques», a déclaré M. David Levine, ancien gestionnaire du réseau de la santé et conseiller de l’ACMQ.

Par ailleurs, l’ACMQ se réjouit de la réaction du Ministre de la santé de régler la problématique entourant les frais accessoires facturés aux patients pour certains services de santé. L’Association rappelle que le règlement du dossier des frais accessoires ne réglera pas tout et que le Ministre doit également s’assurer que les montants accordés aux médecins pour la gestion et le fonctionnement des cliniques soient remis entièrement aux cliniques.

« Les cliniques peinent à joindre les deux bouts parce qu’elles n’arrivent pas à recevoir tous les montants qui sont versés aux médecins via leurs …

Publié dans Nouvelles récentes
0 17 juin 2015

Un amendement au projet de loi 20 sera déposé très prochainement par le ministre de la Santé Gaétan Barrette pour baliser les frais accessoires demandés par les cliniques médicales.

Le ministre souhaite ainsi mettre fin aux abus dénoncés depuis plusieurs années par des organismes et des associations par rapport à ces frais supplémentaires facturés pour des médicaments, des examens ou des appareils.L’amendement en question proposera la formation d’un comité tripartite chargé de déterminer le coût acceptable de chaque type de frais actuellement existant, a confirmé mardi Joanne Beauvais, l’attachée de presse de M. Barrette. «Il statuerait sur une liste de frais qui pourraient être facturés selon le coût réel plus une petite marge», a expliqué Mme Beauvais. Une fois cette liste dressée, aucuns frais ne pourraient être ajoutés.Cette proposition a réjoui l’Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ), qui avait le matin même convoqué une conférence de presse pour partager ses préoccupations par rapport à l’entrée en vigueur, le 7 juillet prochain, de nouveaux articles du code de déontologie du Collège des médecins ayant pour effet d’interdire les frais accessoires.Isabelle Girard, directrice générale de l’ACMQ, juge que les médecins propriétaires ont besoin de faire une marge de profit par l’intermédiaire …

Publié dans Nouvelles récentes
0 17 juin 2015

Health Minister Gaétan Barrette plans to change the law to allow private medical clinics to bill patients certain “accessory” fees that are now illegal while setting limits on other charges, the Montreal Gazette has learned.

“We will soon table an amendment to Bill 20 that will set limits to what can be billed to a patient and what can’t,” Joanne Beauvais, Barrette’s press attaché, said in an email response to a query about the controversial accessory fees.“This amendment will be studied when the (National Assembly) commission sits again in August.”Barrette, she continued, “has always been” open to the concerns of some physicians in private practice who have argued that the current fee structure does not reflect today’s medical reality.“What he was opposed to was the exaggeration in fees — $180 for eye drops?”Beauvais would not say exactly what fees will be permitted under the new amendment or what will remain illegal. But Barrette’s openness to allowing certain fees follows pressure by the Quebec College of Physicians to modernize the list of accessory charges.On Tuesday morning, the Association des cliniques médicales du Québec (ACMQ) held a news conference warning that some private clinics might close after July 7 — when an updated code of ethics for doctors comes into effect — because they will now have to produce detailed b …

Publié dans Nouvelles récentes